Les évènements de la Fédération de Recherche

Les évènements dans les domaines des spectroscopies
de photoémission, des surfaces et des interfaces.

Photographie Université de Limoges  – CarMaLim

Les prochains événements Fédération

  • Webinaire 13 décembre 2022 : Complémentarité XPS/Auger : Principes et applications
    J. Esvan (INP-CIRIMAT, Toulouse)  et S. Harel (IMN, Nantes)

Informations sur la page Les formations

Les événements Fédération passés

Spectroscopies photoélectronique à rayonnement X (XPS) et Auger : principe des techniques
Dominique Foix et Delphine Flahaut (IPREM)

Workshop from 26-30 September 2022 – Le Croisic
XPS – From measurement to scientific answers

>> En savoir plus…

Etudes de nanomatériaux sous UHV : de la croissance multi-matériaux à l’analyse multi-techniques
Danielle PIERRE (IJL – CC daum) et Stéphane ANDRIEU (IJL – eq. 101 Daum)

Les Journées Nationales des Spectroscopies de PhotoEmission
(JNSPE 2022)

16 -18 mai 2022 à DIJON

Cette première édition des Journées Nationales des Spectroscopies de Photoémission est un réel succès !
>> En savoir plus…

Application of Near ambient pressure X-ray phtoelectron spectroscopy (NAP-XPS) in materials and surface science research
François ROCHET (LCPMR – Sorbonne Université) et Bretislav SMID (Charles University, Faculty of Mathematics and Physics)

Analyses XPS en profondeur : les spectroscopies ARXPS et HAXPES
Bernard PELISSIER (LTM) et Thierry CONNARD (IMEC)

Microscopie par photoémission (PEEM)
Olivier RENAULT (CEA-LETI MINATEC)

Spectroscopie de photoélectrons à basse énergie (UPS) : les états de valence
Daniel MALTERRE (IJL NANCY) et Luis CARDENAS (IRCELYON)

 
Lancement de la Fédération de Recherche Spectroscopies de Photoémission FR SPE (CNRS N°2050)

Cet évènement phare, le premier de la Fédération, a eu un franc succès auprès de notre  communauté scientifique et technique (150 connexions pour suivre les différentes présentations).
Merci à tous !!!

 

Zoom sur ...

Photographie laboratoire ICB
photographie laboratoire ICB

L’HaXPES fait son entrée à l’ICB (UMR 6303) Dijon

CoMICS – Chemistry of Molecular Interactions : Catalysis & Sensors

Le projet intégré Région BFC-Excellence ISITE CoMICS (Chemistry of Molecular Interactions : Catalysis & Sensors) a pour objectif le développement de technologies vertes et de matériaux innovants. Il s’applique à la recherche de nouveaux procédés de synthèse éco-compatibles, à la mise en œuvre de matériaux originaux en vue de l’activation ou la détection de molécules telles que l’hydrogène, à la séparation d’espèces chimiques stratégiques, à la dépollution ou au recyclage de métaux. Il regroupe des équipes de recherche de quatre laboratoires de Bourgogne-Franche Comté : ICB et ICMUB à Dijon, Femto-St et UTINAM à Besançon.

Au cœur du projet, la caractérisation approfondie de la surface des matériaux est essentielle et les outils de photoémission font aujourd’hui partie des moyens les plus puissants et les plus décisifs car ils offrent la possibilité d’analyser très précisément, la chimie des atomes constituant un système potentiellement très complexe. Le progrès le plus récent dans ce domaine concerne l’émergence de machines de laboratoire utilisant des rayons X « durs » (HaXPES). Cette approche propose une solution puissante et non destructive pour obtenir des informations chimiques quantitatives sur des matériaux complexes tels que les matériaux hybrides organiques-inorganiques, les interfaces profondément enfouies, les composants micro- ou nano-électroniques, les empilements multiples de divers matériaux constituant les cellules solaires ou les piles à combustible par exemple.
Dans le cadre du projet CoMICS, le cofinancement Région BFC-FEDER a permis d’acquérir un dispositif HaXPES (QUANTES-Physical Electronics). Cet appareil est, depuis avril 2021, intégré à la plateforme ARCEN-Carnot de l’ICB. Les sources de rayons X disponibles (Kα1 de l’aluminium à 1486.6 eV et Kα1 du chrome à 5414.9 eV.) associées aux acquisitions à différents angles d’émergence des photoélectrons, permettent de réaliser des analyses chimiques quantitatives d’environnement sur des épaisseurs pouvant varier continument de moins de 1 à plus de 25 nanomètres. De plus l’appareil est équipé d’un dispositif de chauffage-refroidissement d’échantillon de telle sorte qu’il est possible de réaliser des mesures en mode cryo-HAXPES.

B. Domenichini, O. Heintz, A. Krystianiak – ICB